Navigation Menu+

La poussée d’Archimède : une force particulière

Tout le monde a surement déjà entendu parler de la poussée d’Archimède. C’est une force particulière et elle a été enseignée en classe, dans les cours de physiques. La poussée d’Archimède donne des réponses à la majorité des questions comme : Pourquoi un bateau flotte-t-il ?

Formulation du théorème d’Archimède

Lorsq’un corps est mis dans un fluide reçoit de la part de ce fluide une force verticale dirigée vers le haut. L’intensité de cette force, qu’on va noter F1, qui est la poussée d’Archimède, est égale au poids du volume de fluide déplacé. Ce volume est égal au volume immergé du corps. Quand le corps est immergé, la force F1 a une intensité plus élevée que la force G exercée sur le corps par la terre.  Ce corps monte donc jusqu’à ce que ces deux forces aient une même intensité et qu’elles s’annulent. Lorsque ces deux forces ont une même intensité, le corps flotte.  Si le corps ne flotte pas, cela signifie que l’intensité de la force G est plus élevée que la force F1. La poussée d’Archimède varie en fonction du volume immergé du corps et de la masse volumique du fluide. Par contre, la poussée d’Archimède ne dépend pas de la pression.

principe-de-la-poussee-darchimede.jpg

Exemples d’application de la poussée d’Archimède

Quand il s’agit de la physique, les mots et les grandes théories ne suffisent pas. Il faut donner des exemples plus concrets.  Voici donc quelques exemples qui devraient aider à mieux comprendre les mécanismes de la poussée d’Archimède. Il faut  prendre un récipient et y mettre de l’eau. Ensuite, il faut y plonger un corps solide, une éponge par exemple. Au début, l’éponge se retrouvera au fond du récipient. A ce moment là, l’intensité de la force F1 est plus élevée que celle de la force G. Bref, si la force F1 est supérieure à la force G. Le corps montera jusqu’à ce que les intensités de ces deux forces soient égales. Si la force F1 est égale à la force G, cela veut dire qu’il est en équilibre. Le corps flottera alors.

lefonctionnement-de-la-poussee-darchimede.jpg